Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation Du Blog

  • : Le blog de Bastet
  • Le blog de  Bastet
  • : Protection des chats libres et des animaux vivants librement dans la ville. Défense et droit des animaux.
  • Contact

LE SALON DU BLOG

 

Fantaisies littéraires

 

Roman d'un CHAT

P'tit chat

 

Musique

LA MUSIQUE DE BASTET

 

 

 

SOLIDARITE





Un clic pour nourrir un animal
ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Allez-y!

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 15:40


La disparition, de nos compagnons.

Nous partageons leurs vies pleines de joies, de souffrances, de banalités, avec émerveillement et angoisse... et puis à un jour, la mort inconcevable de ces êtres que nous aimons, vient frapper.

Il n'y a alors, autour de nous, ni infirmières, ni pompes funèbres, ni cérémonies, ni traditions...
Nous nous   retrouvons seuls pour  nous occuper du corps de notre compagnon, pour décider de ce qu'il faut faire.
Quand un chat est malade, on a un petit laps de temps, même s'il est très court, pour se préparer, réfléchir. 

Lorsque la flamme vacille, que l'ombre fatale recouvre notre compagnon, nous l'emmenons chez le vétérinaire. Le ténébreux trajet est sombre et lourd. Comme dans les religions antiques, on aimerait accompagner notre bien-aimé, l'aider à traverser le fleuve vers l'au-delà, qu'il soit serein, apaisé et confiant,  que le passage soit indolore avant qu'il n'entre dans les éthers.
 
Il ne s'éveillera plus, et tout est  si calme... On caresse et l'on cueille la chaleur de la vie, et le dernier regard. Dans cinq minutes, dans une seconde, notre compagnon sera inerte. Le temps qui scintillait  de choses aléatoires, imprévisibles, de hasards, d'inconnus, est anéantit, pulvérisé, et déchiré violemment. 
Nous scellons le destin d'un être vivant. Nous soufflons cette flamme, si petite soit-elle, nous coupons ce fil si mince. Ce passage de la vie à la mort, cette seconde là,  ne se conçoit pas, cela heurte et fait vaciller notre esprit pétrifié profondement.

Convaincu  que notre compagnon souffre, on pense le soulager mais la volonté de vivre de ce petit chat, est-elle éteinte? Personne ne le sait. Penser qu'il aimerait encore vivre quelques instants est une torture. 
Le coeur de notre compagnon s'emballe, puis il arrête de battre et c'est fini. Quand tout est terminé, incrédule on demande au vétérinaire, si c'est vraiment fini.... 
On est là, en face à cet être inerte ...irréversible abandon...
Je me souvient du chat Goliath qui est mort dans la salle d'attente, avant même d'être endormi. Dans le silence de cette salle, j'ai entendu le silence de la mort, la faible vibration de la vie se taire.

Quand un chat est malade, les choses évoluent progressivement mais il ya aussi les disparitions brutales, les chats accidentés, ceux victimes de cruautés, ou ceux qui disparaissent. 
Lorsque un évènement funeste arrive brutalement, les images de nos compagnons palpitants de vie s'entrechoquent avec les images de leurs morts et de leurs souffrances.  C'est unedéchirure physique.
Pour appaiser la brulure  insupportable qui se loge au creux de soi, le seul baume est de se concentrer sur les vivants....

Les corps inertes de nos compagnons sont souvent  en plein passage!!!. Les habitants du coin appellent la police!!! d'autres viennent me trouver. Hier encore ils étaient vivants et là ils sont morts. Je recueille le corps dépouillé de vie. Ou est passée leur vie? L'autopsie n'indique jamais rien de ce que l'on veut savoir. Ce que l'on sait c'est qu'un être humain est à l'origine volontairement ou non de cet anéantissement .

Et puis il y a les chats  qui ont disparus et dont on ne trouve jamais les corps, certainement jetés aux ordures sans que personne ne puisse savoir ce qu'ils sont devenus. Aucun deuil n'est possible sans voir leurs corps, et un espoir insensé de les revoir peut jaillir des mois plus tard à n'importe quel endroit.

En cherchant des chats disparus j'ai trouvé les restes de chats momifiés, enfermés il y longtemps dans les vides sanitaires. Ils avaient encore leur pelage... La pensée de leurs agonies solitaires,de leurs désespérances, de leurs souffrances, des soins qui n'ont pas pu être donnés, de leurs sauvetages ratés, (pour les plus récentes disparitions) est une douleur intolérable.

En fait, Il n'existe aucun rituel quand s'éteignent nos compagnons. Nous sommes seuls à inventer et donner un sens à ces disparitions. Les Égyptiens semble t-il, avaient des rituels pour supporter la mort de leurs compagnons, les chats. Les indiens parait-il, entretenaient avec la nature un lien, un dialogue pour s'excuser de devoir prélever et tuer des animaux pour se nourrir....

La rencontre avec un être vivant est une alchimie. L'enchantement, la magie de ce lien unique disparaitra avec lui. La mort, c'est la disparition  d'un être vivant particulier et irremplaçable. Tous nos compagnons morts ont été incinérés individuellement, les chats câlins comme les plus farouches. Leurs restes  sont  placés dans de petites urnes qui paraissent minuscules, trop petites pour ce qu'ils ont été.  Cette poussière ne représente rien d'autre que de fines particules inertes, inanimées,  paradoxales,  car elles évoquent le vivant. Ou répandre leurs cendres? Est-ce dans un lieu de recueillement ou bien faut-il mêler au vent cette poussière d'étoile?  Comment les enlacer à l'infini ?

La mort de nos compagnons laisse une empreinte mentale et physique. Le Mystère, le Sacré, enveloppe nos compagnons, pourtant personne n'est là, personne ne le sait. Ils ne sont pas membres de la famille. Il n'y a pas d' équipes de soignants, ni cérémonies pour permettre de vivre un deuil et recueillir la compassion des amis, des semblables ...



Hermès Psychopompe

A-LA-MEMOIRE-DE-FIFILLE-ET-DE-TOUS-LES-AUTRES A-LA-MEMOIRE-DE-FIFILLE-ET-DE-TOUS-LES-AUTRES
( Ces images sont choquantes. En prenant profondément soin des êtres vivants, on découvre le meilleur et il y a le pire. Aimer un animal n'est pas un loisir superficiel. On dit: C'est juste un chat, tout juste un chat, est-ce une entité insuffisante? Pourtant elle vit, elle meurt comme nous.  Aimez donc!, aimez donc un animal, un compagnon! )


Compagnon: lat. populaire compagnio, onis "qui mange son pain avec" : copain

Partager cet article

Repost 0
Association Bastet - dans BASTET
commenter cet article

commentaires

alexounette78 22/05/2009 07:36

je me suis inscrite à la news pour revenir àchaque fois. Pour éviter les mauvaises rencontres avec les voitures et les chasseurs mon jardin est mes chats sont "équipés" d'un collier pet safe. Solution géniale mais hélas assez coûteuse et impossible à faire avec les sauvageons où losqu'on a beaucoup de chats. A très bientôt

Association Bastet 22/05/2009 22:33


Merci de ton intéret pour nos aventures Alexounette

Alors j'aimerais bien savoir comment ça marche et combien ça coute, le collier pet safe. Est-ce qu'ils le perdent?
Tchat O
Nath


alexounette78 21/05/2009 20:51

C'est par les chats du maquis que je découvre ce blog et ce si beau mais si triste texte sur la disparition de tous ces chats connus et inconnus. Je ne sais pas ce qui est arrivé à fifille mais je n'ai pas compris en cliquant ce que j'allais voir. J'espère que les chats, eux, ont un paradis. Bonne soirée je continue ma visite

Association Bastet 21/05/2009 22:59



Bonsoir Alexounette
Fifille a sans doute été percutée par une voiture d'après l'autopsie. Un soir elle est venue manger mais elle était très agitée et n'a rien avalé. Elle pouvait s'être goinfrée de croquettes et je
n'ai rien fais de particulier. Le lendemain soir à l'heure du repas pas de Fifille, le lendemain soir non plus. Le matin du jour suivant alors que je me préparais aux recherches, un voisin est
venu me chercher car il y avait un chat mort sous une voiture et c'était elle. Elle s'était installée là pour son dernier souffle car c'était son point de ralliement autrefois, elle y était
nourrit par ce même voisin avec ces chatons.
Pour adoucir un peu la dureté de ce texte il y a dans la rubrique "photos" des vidéos des chats dans le micro refuge, mon balcon!
Merci d'avoir posé une patoune sur le blog
Chatlheureusement
Nath



Les Chats du Maquis 17/12/2008 09:28

Oui Nath, c'est bien la seule, mais si terrible, douleur qu'ils nous infligent.

Je ne sais pas si tu as lu les com de mon article ; celui du vétérinaire est... "intéressant".

Belle journée auprès de tes p'tits loups de coeur.

Rose sous la neige

Association Bastet 17/12/2008 22:46



Rose
Tu sais, chez un de nos vétérinaires très disponible pour nos chats j'ai vu parfois un air sombre. C'est une profession ou une personne ayant vocation de soigner, s'occupe de tout,
du diagnostique, au choix du traitement, aux soins, aux opérations, aux radios, aux soins post-opératoires puis après tous ces soins à l'euthanasie. Ce trajet médical, pour
nos compagnons est dans sa totalité,entre les mains d'un seul professionnel. Cela est peut être trop.Il faut imaginer si un médecin devait faire la même chose avec nous. C'est vraiment
lourd. Le témoignage dont tu me parles ne m'étonne pas. Pour un "soignant" ayant de l'empathie cela doit être éprouvant.

Bise Nath
  



Les Chats du Maquis 16/12/2008 20:03

Des lignes touchantes et torturantes de ce qui nous attend encore et toujours...

Lorsque j'avais fait l'article sur le "deuil de nos animaux" je me suis rendue compte à quel point ce sujet était tabou, les cicatrices si mal refermées parce que la souffrance masquée...

Un beau texte à méditer...

Affectueusement.

Rose

Association Bastet 16/12/2008 23:20


Rose
J'ai lu ton article, J'ai les larmes aux yeux. La vie est tellement précieuse! L'irréversible abandon est bien la seule souffrance qu'ils nous infligent...
Bien à toi Nath