Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation Du Blog

  • : Le blog de Bastet
  • Le blog de  Bastet
  • : Protection des chats libres et des animaux vivants librement dans la ville. Défense et droit des animaux.
  • Contact

LE SALON DU BLOG

 

Fantaisies littéraires

 

Roman d'un CHAT

P'tit chat

 

Musique

LA MUSIQUE DE BASTET

 

 

 

SOLIDARITE





Un clic pour nourrir un animal
ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Allez-y!

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 20:48

apathyofhumans.jpg
Donc, je me suis retrouvé à la rue avec une chienne rottweiler en laisse, les numéros de téléphone des propriétaires sur un papier mais évidemment j'étais sans portable et le vétérinaire venant d'appeler sans succès que faire de cette chienne?.
Bien que tenue en laisse, je ne connaissais pas cet animal impressionnant et je craignais une réaction agressive, de faim, de panique ou autre....ignorant totalement depuis quand elle errait ainsi, et l'histoire qui venait de lui arriver...

J'ai décidé finalement de me faire aider.

La gendarmerie était au bout de la rue. J'ai décidé de m'y arrêter afin de faire la recherche des propriétaires et de laisser à leur charge pour la nuit, la chienne dont il était hors de question, vu la réputation de dangerosité des rottweilers et l'absence totale d'informations la concernant, qu'elle séjourne à la maison (Cela a été le cas pour une chienne trouvée dans la copropriété allongée dans le coin des chats). Pas question non plus qu'elle  soit transportée dans la voiture par crainte de sa réaction dans un lieu confiné.

Je me suis donc dirigée vers la gendarmerie. Dans la rue étroite, j'ai vu arriver un break de la gendarmerie et croyant qu'il me cherchaient car mon amie avait du appeler la police ou bien les gendarmes, je leur ai fait signe de la main.
Ils étaient deux. Ignorant en fait le problème, je leur ai expliqué la situation. Ils m'ont répondu aussitôt que la gendarmerie ne s'occupait pas des animaux errants mais qu'il fallait contacter la police municipale.

Je leur dit que je n'avais pas de portable sur moi, que j' étais à pied, que c'était une rottweiller, chien de 1 ou 2 catégorie et que je n'étais pas rassurée...

Je ne sais plus s'il ont appelé la police municipale mais ils ont beaucoup décrié ce service qui ne s'occuperait de rien, qui serait équipé de cages et du matériel nécessaire, dont ce serait le travail....et non celui de la gendarmerie...

 L'idée m'est alors  venue de leur  proposer d'emmener  la chienne chez ce   "vétérinaire/fourrière" dont j'ai déjà parlé,  afin qu'ils y  garde l'animal le temps de retrouver  les maîtres. Cela ne présentait pas un risque funeste pour la chienne, celle-ci ayant a priori des maîtres, qui l'avaient adoptée à la SPA. Cela offrait une solution au problème. 

Là, le gendarme avec qui je parlais, est tombé des nues....

Ils ignoraient totalement l'existence de cette fourrière!!!!

Incroyable car nous habitons un village! non une mégalopole moi  je sais depuis au moins deux ans que cette fourrière existe, c'est même passé dans le journal!

J'ai beaucoup insisté. Mon interlocuteur a finalement appelé la brigade qui a confirmé qu'il fallait emmener l'animal chez ce vétérinaire.( Pas sure que même à la brigade, ils aient su  le rôle de  fourrière de cette vétérinaire!)

Je leur ai suggéré de mettre le chien dans le coffre car c'était un break ouvert avec une grille séparant le coffre de l'habitacle.
Le gendarme a refusé car son matériel d'intervention s'y trouvait.

J'ai alors proposé de venir avec eux si nécessaire....
Le gendarme après bien des hésitations, m'a finalement invitée à monter à l'arrière du véhicule de gendarmerie avec la chienne !!!! et nous sommes partis

L'aventure continue si j'ose dire! dans le prochain article

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jibie 24/02/2010 06:38


dur de se faire aider  !
 bonne journée


Bastet 07/03/2010 21:04



Ben surtout quand on vous dit de ne plus s'occuper des êtres vulnérables
Bonsoir
Nath