Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation Du Blog

  • : Le blog de Bastet
  • : Protection des chats libres et des animaux vivants librement dans la ville. Défense et droit des animaux.
  • Contact

LE SALON DU BLOG

 

Fantaisies littéraires

 

Roman d'un CHAT

P'tit chat

 

Musique

LA MUSIQUE DE BASTET

 

 

 

SOLIDARITE





Un clic pour nourrir un animal
ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Allez-y!

22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 13:51





Source LPO

Les chats domestiques sont
nourris par l’homme et n’ont pas besoin de chasser pour leur survie. Cependant, le comportement de ces félins varie de façon individuelle : Certains sont des chasseurs prolifiques alors que d’autres n’attrapent rien. Les chats des villes vivent à une plus forte densité que les chats de campagne :
10 – 15 chats/km2 en campagne contre 500 chats/km2 en ville. La proportion d’oiseaux capturés par les chats en ville semble plus importante qu’à la campagne.

La plupart des chats sont des chasseurs opportunistes. Ils attrapent de préférence ce qui se présente plutôt qu’une espèce particulière. Cela signifie que tout ce qui est abondant ou vulnérable peut être potentiellement attrapé. Les chats attraperont des proies même s’ils ne sont pas affamés car cela constitue pour eux un exercice ludique.



L'impact des chats sur les populations d'oiseaux

Les chats domestiques attrapent de préférence les petits animaux communs. Parmi les oiseaux, ils prélèvent souvent les merles noirs, les rougegorges, les mésanges, les pinsons, les étourneaux et les moineaux. Ils s’attaquent préférentiellement aux souris, musaraignes, campagnols, mulots pour les micromammifères. Il ne s’agit donc pas d’espèces menacées. Une récente estimation sur le nombre d’oiseaux capturés en Angleterre fait état de 55 millions d’individus qui seraient ainsi attrapés chaque année par les chats. Cependant, bien que ce chiffre paraisse énorme, il n’y a pas de preuves scientifiques qui montrent que la prédation des 8 millions de chats domestiques anglais ait un réel impact sur les populations d’oiseaux dans ce pays. Par corrélation, le nombre d’oiseaux capturés en France chaque année pourrait avoisiner les 62 millions. Cela peut paraître surprenant, mais plusieurs millions d’oiseaux meurent naturellement chaque année à cause du manque de nourriture, des maladies et d’autres formes de prédation.

Pour les oiseaux du jardin

 

Placez les nichoirs sur un tronc d’arbre hors de portée des chats, c’est-à dire de 1,5 à 2 mètres au-dessus du sol, sans branche latérale à proximité qui pourrait constituer un point d’appui pour les chats. Les nichoirs possédant unreposoir près du trou d’envol favorisent la prédation, il vaut mieux les éviter. Les nichoirs à balcon protègent mieux d’une attaque de prédateur ; enfin, le toit du nichoir doit être incliné pour que les chats n’y trouvent pas prise.

 

Placez la mangeoire hors de portée des chats, c’est-à-dire dans un endroit dégagé pour les distributeurs automatiques et les mangeoires tables de façon à ce que les oiseaux voient le danger arriver de loin et que les chats ne puissent pas se mettre à l’affût derrière un buisson proche. Il peut s’avérer utile de mettre une entrave le long du piquet de la mangeoire, comme un manchon de barbelé ou un cône métallique ou plastique pour empêcher le chat de grimper (voir schéma). Dans tous les cas disposez de préférence la nourriture en hauteur ou sur une table mais jamais sur le sol !

 

Disposez un Stop-minou pour limiter ou stopper l’accès des chats à un arbre, une mangeoire plateau, une pergola où niche une merlette... Vous pouvez mettre en place une mini-herse mobile réglable par un système de maillons indépendants. Cette barrière de protection appelée Stop-minou ne blesse ni l’arbre ni le chat. Lors de la pose, vous veillerez à une hauteur minimale dépassant la hauteur des yeux des personnes fréquentant votre jardin. Cet article spécialisé est disponible dans notre catalogue LPO.

 

Favorisez un jardin naturel avec de nombreux buissons touffus, arbres et arbustes indigènes mais aussi des haies champêtres dans lesquelles les oiseaux pourront se mettre rapidement à l’abri.

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 14:19
Bon, bébé pigeon, qui n'a pas de nom, car il faut appeler un chat un chat,( je plaisante!) en fait, a moins peur que je pensais. Il affectionne mon épaule un point c'est tout. Il veut y venir et pas qu'on aille le chercher. J'ai le chic pour trouver des êtres au caractère facile à vivre!!!! Je tends mon bras et son altesse chemine jusqu'à l'épaule!
Mais se sont des beautés, des amours, des vivants!!!!

Partager cet article

Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 14:06


 Quelque soit le coté ou l'on se tourne c'est atrocités sur atrocités !!!

Partager cet article

Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 15:59

Monsieur pigeonneau veut s'envoler dans la maison. Il s'est cogné aux carreaux, contre l'armoire, il s'est accroché aux rideaux. N'ayant pas un rapport constant avec cet oiseau il ne s'est pas laissé apprivoisé tant que ça. Quand je viens le chercher dans la cage il se rebiffe. Il a paniqué en se cognant partout mais  voulant le récupérer, il m'a fuit comme si j'étais un prédateur. Je ne l'ai pas assez imprégné de ma présence car je l'ai isolé des chats, donc de moi et je ne passe pas assez de temps avec lui tranquillement. J'ai l'impression de passer à coté de quelque chose de chouette avec ce piaf parce que je ne suis pas assez disponible. Tout est là. Si je passe du temps avec lui porte-fenêtre close ce sont les chats qui me regardent dehors l'air navrés de ne pouvoir circuler comme d'habitude sur leur territoire. Ils sont aussi captivés par l'oiseau qui s'ébat, ce qui ne laisse pas trop de doute sur leurs intentions!

Partager cet article

Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 15:11



Une idée d'auréole vivante

Partager cet article

Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 20:59

A force de  jouer à pigeon vole! le petit loulou a fait  son premier vol: un mêtre! de mon épaule au sèche-linge qui traînait à coté. C'est l'oiseau qui a prit l'initiative car je l'ai vu regarder à droite à gauche comme s'il cherchait quelque chose. Il cherchait où aller. Pour diverses raisons il n'a pu sortir qu'une seule fois et je l'ai entendu taper contre le bord de la cage mais je ne pouvais pas le sortir. Il a écouté toute l'après midi la répétition musicale sans rien dire...enfin si en tapant sur le bord de sa cage. Très explicite!
J'aurais voulu le filmer. Peut être que je réussirai avec la webcam
Ce matin j'ai quand même eu une frayeur. A moitié ensommeillée j'ai vu choupinette perchée sur la cage.Je ne sais pas comment elle est montée. Choupinette de son vrai nom: Trois plumes est  très légère, habile et je la vois bien sauter deux mètres sans appel.
J'ai hate de voir demain s'il sait voler!

Partager cet article

Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 15:27

Alors là on est mardi. Hugues me dit de nourrir l'oiseau avec des graines et j'essaie bêtement de mettre des graines dans une seringue. Évidemment ça marche pas.

Je lui donne une bouillie acheté dans une animalerie Nutribird A21 spéciale oisillons nourris à la main. Là il avale la mixture.

La farine est mélangé à de l'eau et cela me rassure au sujet d'une éventuelle déshydratation. Reste les graines à donner.

Alors vu que j'ai réussit à bloquer ses secousses de têtes entre mes doigts, que j'arrive à lui ouvrir le bec. Je laisse tomber une à une des graines. J'arrive parfois à lui en refiller d'un coup trois.

 Je lui donne l'équivalent d'une cuillère à café dans la journée. Je lui donne trois fois à manger. Il a pas l'air de dépérir. Curieusement en le faisant monter sur mon index qui fait office de branche je découvre que parfois il a les pattes chaudes, parfois elles sont froides?

J'adore lui faire faire des exercices de déploiement d'ailes. (Il fait comme sur le gif animé en haut)

Mercredi, jeudi, vendredi se ressemblent. J'arrive à lui donner des graines, de l'eau qu'il déglutit mais je recommence, de la pâte humide. Une plume du dos me parait avoir changée de couleur, grise. Sous ces ailes il n'y a que la peau rose avec des embryons de plumes, de duvet?

Je ne trouve toujours pas le jabot gonflé par les graines donc je surveille l'état général pour savoir s'il profite ou non.

Je le trouve plusieurs fois debout, puis souvent posé sur son ventre. Je trouve son immobilité inquiétante alors je le prend pour des jeux qui évoluent en "saut de bras" je lui donne une légère propulsion vers le haut. En redescendant il ouvre les ailes et je sens qu'il s'allège. Puis, dans un  battement d'aile il lâche mon doigt fait un bond et s'accroche à ma manche, puis plus haut jusqu'à l'épaule. Chaque fois il progresse avec plus de sécurité. Je me retrouve maintenant avec un oiseau sur l'épaule.

J'ai décidé que cette salle de bain ne pouvait pas l'éveiller suffisamment alors je l'ai placé en hauteur après avoir réfléchit toute la semaine où pouvait se trouver l'endroit inaccessible aux chats dans la maison.

Un seul endroit! la barre de rideau de la porte fenêtre centrale, contre la fenêtre pour voir le paysage. La cage de transport pour chats est plus petite que la volière mais je ne l'ai pas vu bouger tant que ça et profiter de la hauteur de la volière même en sautant d'un barreau à l'autre.

L'air frais, la clarté, les chants d'oiseaux, le bruissement des feuillages, il me semble que c'est indispensable!
Pour le moment ça va!!!

J'ai la confirmation que cet oiseau mange tout seul car je l'entend picorer.

Par contre je redoute d'aller le chercher pour jouer avec lui car s'il se rebiffe à mon approche, mon installation risque de bouger et de faire valser l'eau, les graines.....

Il faut dire que seul Vince la vu. Il a cherché par tous les moyens à parvenir jusqu'à l'oiseau qui lui a vu le manège et a aussi entendu les longs trémolos de Ouate qui miaule tout le temps. Il doit sentir le danger car Vince derrière la porte fenêtre à essayé de se faufiler jusqu'à lui par le balcon, passant sur le bord en haut du volet, et j'ai vu l'oiseau trépigner alors que le chat n'était pas visible. Visiblement ils ne peuvent pas se sentir!!

Bon on verra bien, j'ai une petite flemme.


Partager cet article

Repost0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 17:25

Bon! le pigeonneau est à la maison. Nous allons chercher la volière et nous la mettons dans la salle de bain. La seule pièce qui permet de le tenir a l'écart du groupe de chats. Dimanche, le premier soir on met à sa disposition de l'eau et des graines. Je n'ai pas la certitude qu'il mange. Je lui donne avec le doigt un mélange d'oeuf et de graines. Il n'ouvre pas le bec et juste quelques graines lui tombent dans le gosier.
Il faut dire qu'il se débat et cherche à déployer ses ailes. Je le tiens plus serré et j'ai peur de lui faire mal. Je n'ai aucune main de libre. On s'y prend à deux mais il se débat, il secoue sa tête pour se dégager de ma prise, de vifs coups de tête qui empêche de lui garder le bec ouvert ou de viser sa gorge. 

Je fabrique une pipette avec le tube d'un stylo à bille. Je lui donne quelques gouttes d'eau.

Lundi, le lendemain je dois me trouver seule. Le matin j'essaie seule. Je n'y arrive pas! En revenant à midi, je me rappelle avoir une seringue dans les médicaments des chats. Je vais la chercher au garage. Oui! elle y est!

J'appelle N. pour qu'elle me rapporte les fortifiant qu'elle avait promis de me rapporter. Le soir N. me rapporte des fortifiants pour oiseaux de cages qui forme une bouillie. Il reste un fond de boite. Une demie cuillère à café . L'oiseau n'a bu que quelques gouttes d'eau de la journée !!! A moins qu'il n'ai mangé des graines dans la volière?
N. me dit:  "mais  qu'il faut l'entourer d'un linge pour le maintenir!."
Effectivement maintenu dans un drap, avec juste la tête sorti il est possible de le tenir d'une main de lui ouvrir le bec en faisant un casque pour qu'il ne bouge pas sa tête dans tous les sens et lui ouvrir le bec avec l'index et le pouce, tout en ayant le seringue  à droite. J'avais pensé me servir d'un linge d'instinct mais confirmé je m'installe.
Me voila assise dans l'étroite salle de bain, un pigeonneau sur les genoux et là...

Il mange sa première seringue de nourriture humide. Je donne à l'oiseau l'équivalent d'une seringue de taille moyenne.

J'ai le sentiment que l'oiseau est sous alimenté et ne boit pas assez!!! Je regarde partout sur le net comment faire et je vois qu'il existe un aliment pour oisillons en vente en animalerie. Ce sera pour demain, il est trop tard!

Pour ce petit oiseau enfermé seul, j'avais installé les barreaux pour qu'il saute d'un barreau à l'autre mais je constate que laissé sur un barreau en hauteur à coté d'une mangeoire et d'un bac à eau suspendu, il s'est mis dessus et n'a pas bougé dans la cage. 

Le soir je retire le barreau, je lui met un panier à pain rond en osier avec un chiffon, au sol. Je dépose eau et graines, tout, au sol. J'avais mis un drap sur la volière pour qu'il soit isolé comme dans un feuillage. Je l'installe dans le panier, mais il est à la lumière et l'oiseau se met dans le coin à l'ombre de la lumière de la salle de bain. Je change le panier de place. Je met des graines dans un grand couvercle au centre de la cage. Je reviens quelques instants après, il s'est installé dessus.

Je décide aussi de passer du temps avec lui. Je le tiens perché sur ma main. Il s'accroche à mon doigt. Je baisse la main et je vois l'oiseau ouvrir ses ailes, battre des ailes, accroché à mon doigt 

C'est magnifique. C'est incroyable!  Sentir les ailes d'un oiseau se déployer juste à coté de soi. Je sens toute son énergie!!!!!! Quel magnifique voyage au coeur d'un oiseau!!!!

 Je recommence et l'oiseau à l'air de s'éveiller et de se mobiliser. Je refais ça plusieurs fois. Je bascule légèrement ma main vers l'arrière et le déséquilibre lui fait battre les ailes. J'ai l'impression de lui faire un entraînement sportif. Je pense que ça ne peut que lui faire du bien. Je le redépose dans la volière au sol. Je le laisse pour la nuit. J'éteins à la tombée de la nuit.

Je suis sous le charme et angoissé de ma responsabilité. Sa vie entre mes mains!


.....


Fin de la première journée

Partager cet article

Repost0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 17:17

J'écris cet article car le sauvetage d'un bébé pigeon c'est la découverte d'un univers jusqu'alors inconnu. J'avance comme dans une foret vierge, aucun sentier connu, une végétation foisonnante de multiples questions, l'acuité, l'observation aiguisée en raison des dangers qui guettent, des erreurs à ne pas commettre. Et puis le plus incroyable c'est le lien qui se crée avec cet être pleins de plumes.

J'arrive sur le balcon situé au premier étage: face à moi un oiseau au sol, sur le bord.
Il est là depuis le matin me disent les locataires. Ce sont les anciens propriétaires de Tom Pouce qui l'on abandonné et qui soulagés de savoir le chat protégé, stérilisé, tatoué sont venus me chercher pour sauvegarder une autre créature arrivée chez eux, quelle malchance!


Ils avaient peeeurr d'être griffé! Moi j'ai pensé "chatons", j'ai pensé "gants de protection".
Elle me dit: Ha oui! et me propose des gants.

Oui mais que faire de l'oiseau!
J'avais récupéré une volière jetée au ordure pour le sauvetage éventuel d'une tourterelle comme à Noël: On ne sait jamais!
J'avais la cage mais qui allait prendre l'oiseau? Moi avec tous mes chats! Cela aurait été idéal s'ils voulaient bien s'occuper de l'oiseau, d'autant que la fille avait vraiment envie de s'en occuper!!!!

Je dis: "Bon on va monter la cage dont le toit et les pieds étaient  démontés. On va au garage et on commence à la monter. Il manque des boulons, je sors les tiroirs à vis, il en manque. La petite va chez elle en chercher.
Face au garage les chats m'attendent pour manger.

Je stop tout, et je m'occupe d'eux. Malheureusement les voisins, amis des chats et  la petite ont commencé à discuter sous l'arbre à chats. Et comme chaque fois, certains chats ont peur lorsque le territoire est envahi, ils ne mangent pas, et s'en vont. Tous les week-end ils viennent discuter là sans remarquer le trouble des chats et leurs inquiétudes. Je parviens à nourrir les récalcitrants, en mettant un temps considérable à les rassurer, le dernier me suit dans le coin à Casanova et mange avec lui.

Il fait nuit.

Il faut allé chercher l'oiseau!!!! Pas avec la volière car je ne suis pas sure que l'oiseau sera accepté et elle est lourde.... Mais oui, une cage de transport pour chats!

Ne va t-il pas s'effrayer et sauter?
Je passe une main d'un coté de l'oiseau, à l'extérieur du balcon; en cas où, et je l'attrape dans un souffle, sans qu'il ne fasse un geste. Peut être la faveur de la nuit?

Je demande s'il veulent s'en occuper.... Mais enfin quelle question!!!! La petite, face au refus est hors d'elle. Je l'entend hurler après sa mère en descendant.

Me voila avec un oiseau

L'oiseau a le gabarit d'une tourterelle mais un nez vraiment busqué. Il peut s'agir d'une mouette! Il est blanc.
Je montre l'oiseau à N. qui me dit que c'est un petit pigeon. Je la crois car elle en a sauvé quelques uns! J'espère qu'elle va le prendre. Mais non! Pas le temps!  Se concentrer sur son univers propre, soi , éventuellement soi et les siens, plus de place pour les autres. Bon!

Alors pour la nourriture. Chacun y va de ces connaissances en la matière: pain, lait, oeuf mélangés. C'est à dire le menu de base d'un être humain!
Alors je pense aux hérissons le pain et le lait, toxiques pour eux. Il faut être sur!!!!

J'appelle le véto d'urgence. Là c'est panique. Ce n'est peut être pas un pigeon! mais une mouette! lui donner du thon!!!
Je lui dit:
Mais ses pattes ne sont pas palmées, il hésite et puis rien ...pas de renseignements...
Je sors des graines de tourterelles et il se met à les picorer.
La, je contacte Hugues  link qui, je sais, connais les oiseaux et les pigeons en particulier.
Il me dit que l'oiseau, vu son âge d'après la photos doit manger des graines.
Je mets un peu d'eau, des graines dans la caisse à chat.

J'isole l'oiseau  de la troupe de chat en l'installant dans la salle de bain, vu qu'ici, c'est la seule pièce qui se ferme.



  Premiere journée à suivre....





Partager cet article

Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 18:24


Voici un bébé pigeon récupéré sur le balcon des anciens maîtres de Tom Pouce qui ne savaient que faire de l'oiseau et sont venus me chercher.
Il est actuellement dans la salle de bain dans une grande volière qui avait été jetée et que j'ai prise au  cas  ou justement il faudrait faire un sauvetage de tourterelle comme j'ai eu a le faire le 24 décembre le jour de Noël.
Sauvetage de Noël
Il n'a pas encore de nom et j'avoue être très séduite par cet animal qui ne sait pas voler et s'accroche à mon doigt comme s'il ne risquait rien.
J'ai du chercher tous les renseignements possible pour le nourrir. La cohabitation avec les chats va  pas être facile. Il va falloir faire au jour le jour...
Je ne savais pas si c'était un bébé pigeon ou celui d'une mouette vu le nez busqué et les dires par téléphone du véto. J'ai failli lui donner du poisson et finalement il a picoré des graines pour tourterelles.
 Je me verais bien entourée de tourterelles, pigeons, colombes....un certain attachement et de belles histoires se nouent aussi avec ces oiseaux....
Des petites panthères et des oiseaux....

Partager cet article

Repost0