Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation Du Blog

  • : Le blog de Bastet
  • Le blog de  Bastet
  • : Protection des chats libres et des animaux vivants librement dans la ville. Défense et droit des animaux.
  • Contact

LE SALON DU BLOG

 

Fantaisies littéraires

 

Roman d'un CHAT

P'tit chat

 

Musique

LA MUSIQUE DE BASTET

 

 

 

SOLIDARITE





Un clic pour nourrir un animal
ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Allez-y!

1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 23:01

SIGNEZ CETTE PETITION !!!!!! Pour les chats qui ont un foyer et se perdent, se retrouvent perdus dans la ville sans pouvoir retrouver leur maison....

 

http://lapetition.be/en-ligne/petition-8995.html

Je suis absolument certaine que la plupart des gens ne prendront jamais un chat sans tatouage ou collier pour aller chez un vétérinaire afin de retrouver les maitres et vérifier une improbable puce. La plupart des gens craignent les réactions des chats et s'il n'a pas un signe que le chat est a un propriétaire, personne ne se risquera à la prendre pour le mettre dans un panier....
Un P n'est pas le mieux mais c'est plus que rien

Extrait de la pétition:
Contre toute logique, beaucoup de vétérinaires pucent systématiquement les chats de leurs clients, sans les avertir des INCONVENIENTS DE CE SYSTEME, et sans proposer le tatouage qui RESTE VALIDE, contrairement à une rumeur faisant l'amalgame avec l'obligation à partir du 3.7.2011 de pucer tout animal QUI VOYAGE EN PAYS ETRANGER cette puce pouvant cohabiter avec un tatouage).
EN CONSEQUENCE : nous demandons au Conseil de l'Ordre des Vétérinaires et à tous les vétérinaires :

1. de privilégier le tatouage en ce qui concerne les chats (la grande majorité ne peut, contrairement aux chiens, porter de collier indiquant qu'ils sont porteurs d'une puce électronique)
2. pour les chats déjà pucés, de préconiser systématiquement le TATOUAGE d'une marque dans l'oreille , un "P" Nous semble un bon exemple, dès lors que le chat sera sous anesthésie pour stérilisation ou autre intervention. Ainsi, à la vue de cette marque, les personnes qui voient errer l'animal SAVENT IMMEDIATEMENT QU'IL APPARTIENT A UN MAITRE qui le recherche.
3. Si le propriétaire de l'animal souhaite qu'il soit pucé, nous demandons à TOUS LES VETERINAIRES de PROPOSER, moyennant un surcoût, le tatouage d'un P dans l'oreille, sous anesthésie très légère (le maître devant être informé sur le "PLUS" qu'apporte ce système, libre à lui d'accepter ou de refuser)

Résumé : l'implantation de la puce électronique doit servir à RETROUVER un animal perdu. Les carences de ce système doivent donc absolument être contrebalancées par un système complémentaire, à savoir le TATOUAGE D'UNE MARQUE VISIBLE dans l'oreille qui doit si possible être un code universel

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 19:03

 

Chasse, pêche, des sports avec comme plaisir: tuer ..... 

 

Au bout du compte le sang, le regard vide des victimes, la vie qui s'évapore, la mort qui envahit la bête...quel spectacle !

Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 20:12

 CECI N'EST QUE MON OPINION

 

 

Relâcher un oiseau que l'on a sauvé et le voir retourner à la vie sauvage, au milieu des siens, dans de grands tourbillons aériens et de longs vols planants, dans le crépuscule des soirs ou la fraicheur matinale.....voila ce que l'on aimerait voir....

Voir les petits félins grandir en chassant les mulots et en se reposant nonchalamment sur une branche dans les langueurs des après midis.....pour repartir solitaires dans la rosée à la chasse aux oiseaux pour se repaitre et s'endormir...

Et l'on dit souvent un chat ça sait se débrouiller, et l'on est ému d'imaginer le vol des oiseaux dans cet espace libre et vierge qu'est le ciel...

Et puis on pose délicatement l'oiseau que l'on vient de sauver sur le bord de la fenêtre en disant va, va,va petit oiseau: Envole-toi! Et on laisse le chat que l'on a nourrit pendant les vacances en disant: Bon chance petit chat!.....

C'est si beau tout ça!!!

Pourtant quelque chose ne colle pas...ce happy-end hollywoodien s'estompe et une crainte jaillit:

Mais vont-il réussir a se débrouiller vraiment?

 

Relâcher ou non un oiseau?, Nourrir ou non les animaux libres?

De multiples questions envahissent l'esprit immédiatement. Réellement de quoi parle t-on?

 

Finalement quelle est la nature des animaux en contact avec l'homme? Le pigeon est-il ou non domestique? Les chats sont t-ils de compagnie ou indépendants?

 

L'évolution apport-elle une réponse? Les gènes se sont-ils transformés pour donner de Felis silvestris silvestris un Felis silvestris catus ou d'un pigeon des roches un pigeon biset de la ville???Le problème est-il là?

 

Et les espaces naturels? Que veut dire satisfaire les besoins des animaux sauvages là ou l'environnement n'est absolument plus naturel et totalement bâti par les hommes? Que veut dire le bien être animal dans un tel environnement? Le problème est qu'il n'existe pas de vie sauvage là ou l'homme vit, au sens ou l'environnement est totalement façonné pour ses propres besoins ...

 

Et enfin pourquoi certaines espèces d'animaux vivent-elles à nos cotés? Le problème est que nos existences s'entremêlent...Que font donc ces animaux dans nos pattes, sur nos toits, nos arbres, et qui en plus nous rappelle constamment que nous en sommes aussi des animaux mortels?????

 

Pour résoudre ces contradictions, ses questions sans réponses ben le plus simple c'est le dépigeonnage, les empoissonnements, les tueries infinies....sauvages pas sauvages, peu importe?,... faire qu'ils disparaissent...

 

Quel n'est pas l'amoureux des animaux qui un jour, fatigué, dans son fort intérieur s'imagine n'avoir plus aucun animal à ses cotés, combien de maitres ne reprendront-ils plus d'animaux?

 

Quelle est ce poids que fait peser leur présence à nos cotés, et qui nous pousse à imaginer une vie ou il y aurait d'un coté le monde sauvage indépendant, heureux avec plein d'animaux autonomes et nous humains vivant notre aventure, dégagé de cette cohabitation?

 

Et puis sans s'en apercevoir, un jour il y a un évènement inattendu! Une rencontre: Un animal a eu bêtement l'idée de venir chercher des restes de notre repas, absurde! un oiseau blessé se réfugie derrière notre porte, incroyable! un couple vient nicher sous la gouttière.

 

Impossible d'éluder les questions, et là on ne peut que regarder, observer et essayer de comprendre. On regarde évoluer ces êtres vivants à portée de main et que voit-on?

 

Ils mangent, s'installent ou parcourent les lieux, s'arrêtent pour diverses activités (dormir, se lécher, faire des nids), élèvent leur progénitures, ils se créent des liens entre oiseaux ou entre chats, des rapprochements ou des contacts violents, les évènements sont répétitifs cycliques (saisonniers, journaliers), des évènements occasionnels modifient les choses...l'observation donne milles indications sur leur nature dont la génétique ne donne pas la formule, et peu importe ...

 

Et qu'en est-il de nos restes de repas, ben ils viennent toujours les prendre discrètement, les oisillons tombent toujours des nids et se réfugient dans un coin de notre balcon ou trottoirs, les oiseaux ornent toujours nos bâtiments....

 

Pourtant certaines choses nous sont familières, regarder évoluer ces êtres vivants ne laisse pas indifférent. Nous reconnaissons quelque chose en eux de commun avec nous, nous constatons des besoins que nous avons également.

 

Manger, manger et manger!!!! Mais c'est absolument comme nous

Se protéger, se protéger....là c'est pareil

puis une multitude de choses pas tout a fait compréhensible, parce que l'on ne l'a jamais fait: fabriquer un nid? Encore là, on transpose, on pense à la maison....et puis il y a vraiment des choses que l'on ne connait pas, voler par exemple, s'élancer le long d'un tronc....et grimper jusqu'à la cime....

 

La complexité des êtres vivants résonne incroyablement, c'est connue et inconnue.

 

Mais un évènement survient alors! Le chat qui venait manger, miaule un jour dans un sanglot en nous regardant, famélique, la chatte avec ses petits vient sur le balcon y installer ses chatons qui se pelotonnent au chaud dans un de nos fauteuils en plein hiver, le couple d'oiseau vient pondre des œufs dans un pot de fleur de la fenêtre...

 

Pourquoi font-ils cela? Domestiques, pas domestiques c'est pas la question. Ils y viennent. Pourquoi ne vont-ils pas à la campagne se débrouiller? Ben ils le font pas!!! C'est pourtant encore possible a certains endroits mais non ils semblent trouver dans nos installations, de quoi manger, avoir chaud, nidifier, se réfugier même si on ne fait rien. Existe t-il une étude scientifique de cette rencontre?

 

Si on les chasse, ils reviennent, eux ou d'autres, ou bien ils vont ailleurs chez un voisin faire pareil, habitude ancestrale, modification génétique, manque d'espace????? Certains viennent vivre proche de nous et d'autres jamais???

 

Je ne sais rien de leur nature, il y a du connu et de l'inconnu. Une chose s'impose: cela ne me laisse pas indifférent.

Je ressens la faim de ce chat, je ressens le bien être que procure la chaleur de mon fauteuil pour les chatons, je ressens l'espace adéquate du coin de fenêtre pour que le nid soit protégé et stable....et j'imagine des sensations inconnues, voler par exemple, sauter de plusieurs fois ma hauteur etc....

 

Là tout bascule et je décide de procurer tout le bien être possible à ses êtres vivants.

Comment faire, j'observe...D'ailleurs comment procurer un bien être à quelqu'un dont on ignore tout. C'est l'animal, le chat, l'oiseau qui me l'indique, il me donne mille indications. Je ne fais que renforcer améliorer les dispositifs, puis construire quelque chose pour eux. Pour les chats des siestes au soleil! mais ils choisissent les coins ombragés, je dispose alors des plantations autour d'un coussin, ils aiment autant les bosquets au raz du sol que  les abris en hauteurs, alors je dispose les trois types de couchage....idem pour la nourriture et pour tout un tas de choses.

Les chats peuvent venir ou partir, aucune contrainte...mais ils sont là, ils restent....

Je constate que certains des animaux du groupe se servent moins bien que les autres de mes installations alors je modifie tout, peu à peu, pour que chacun reçoivent les soins qu'ils cherchent à mon contact, à part égale, par exemple, pas de plat unique pour la nourriture, mais des plats individuels, donnés dans certains coins pour certains et pour d'autres a d'autres endroits etc....

C'est une constante observation de la demande de chaque être vivant en tant que tel. Il pourrait n'y en avoir qu'un, comme plusieurs centaines. A moi de trouver comment observer chacun d'eux. Et on les reconnait, c'est possible! là ou n'importe qui, ne fait aucune différence d'un chat à un chat, d'un pigeon à un autre pigeon....je la fais

 

Cette exploration, cette lecture est sans limite. Il est possible de découvrir jour après jours des nuances infinies du comportement des animaux, de leur demande, de la réponse a donner, des meilleurs gestes a faire....

Ce n'est que interaction, les vies s'entre-mellent. Je me promène dehors, ils me rejoignent, il y a des rendez-vous, des soins et des évènements.

 

Cela n'empêche pas de participer a l'aventure humaine avec les humains, la présence animale est juste présente, existante, et procure la satisfaction de voir des êtres vivants en bon état, vivant dans un relatif bien être.

 

Le fait est, que leur liberté de circuler et d'aller ou ils veulent, et de les voir rester ici avec ce que je leur donne suffit pour me faire penser que j'apporte quelque chose a leur existence qui leur convient.

Cherchent t-ils ailleurs, nourriture, confort, ballades et autres, oui à moins de cinquante mètres, une voisine leur met des croquettes, une autre a adopté une chatte, totalement libre qui monte sur un arbre de plus six mètres pour aller sur son balcon et rentrer chez elle.

 

Liberté chérie, quelle bizarrerie? Pourquoi restent-ils dans cet espace sans en sortir et qui n'est pas clos???? y a t-il des frontières invisibles avec le territoire d'autres chats situés au delà de la barrière et, du grillage? A n'en pas douter, oui, je les ai vu.

 

Les chats sont-ils dénaturés et leur nature profonde malmenée, maltraitée je n'en sais rien. Je sais qu'ils ont choisi de rester et je leur crée une place à nos cotés...

 

Je rêve tout de même depuis 96, après qu'un sale type m'ait tué quatre chats par simple délire et cruauté de pouvoir mettre de hauts murs infranchissables, un endroit réservé aux chats et de créer un refuge, un sanctuaire, un espace protégé ou la cruauté humaine n'aurait pas ses entrées.

 

Il en est de même pour les oiseaux en refuge dont on ne peut sans souffrir, évoquer les impossibles vols, volutes et courses aériennes. Que sait-on vraiment de ces instants de vols magiques qui semblent être l'essence même de l'oiseau puisque l'on ne sait pas voler!!!!

Au regard de la nourriture abondantes, des nichoirs sécurisés, et des perchoirs qui ne les blessent pas, des balles de fusils inexistentes que représente le vol pour un oiseau?....

Pour avoir eu des pigeons dans la cour de mon immeuble des années, dont le vol se limitait au tour du bâtiment vers la rue puis au retour sur les rebords de fenêtres de la cour depuis lors, bardés de pics blessants, je ne peux m'empêcher de rêver a un refuge. Il faudrait un pigeonnier et d'immenses filets comme ceux des pêcheurs délimitant une zone aérienne  pour oiseaux, des filets doublant les murs d'une maison et son toit, autour des arbres afin d'éviter qu'ils ne s'aventurent  dans des lieux sans nourriture, sans abris, avec des chasseurs, des fils aux pattes... ect, pour avoir cru un instant bref, que tout l'espace était hospitalier, comme mes chats qui sans faire attention dans la résidence se sont fait avoir par une voiture car ils pensaient l'espace à eux!

 

Que le manque de moyens ne soit pas la raison pour ne pas fabriquer de nombreuses réserves. Il faut créer des espaces, refuges pour les animaux des villes, chats, pigeons, hérissons, pie et autres, des endroit aussi vastes que possible. Pourtant un chat aurait besoin de je ne sais plus combien de km2 pour déambuler, les pigeons devraient pouvoir jouer également dans les airs, sur d'immense zones. Pour le moment mes chats eux même se contentent de beaucoup moins, eux même ont délimité leur domaine protégé bien en dessous de ce qu'il faudrait en théorie, ils peuvent aller au delà, mais la plupart n'y vont jamais, trop de risques!!!! Certains l'ont tenté, toujours à s'amuser vivre en lisière de résidence et ils sont vraiment morts ou ont disparus!!! Pourquoi les pigeons ne pourraient-ils pas eux aussi avoir cet espace sécurisé sans que l'on frissonne à l'idée de leur liberté entravée (sois disant), des risques d'épidémie comme s'il n'y en avaient pas lorsqu'ils sont n'importe où en ville, de leur piètre qualité de vie alors qu'ils ne fouillent plus en permanence dans les poubelles pour se nourrir, n'ont plus ces horribles moignons aux pattes a cause des fils enroulés, ne sont plus la cible des chasseurs dans les campagnes ainsi que des dépigeonnages massifs. Quel mauvais procès!

 

Quelle phobie gagne ces protecteurs des oiseaux en réalité, hantés par l'impossible mission de prendre soins de tous, dans une ville ou l'espace sauvage n'existe plus? Quand la pénurie de moyens de survie et de soins envahie les esprits, on pense concentration, surpopulation, maladie, espace vital, et mort, on cherche un bouc émissaire: "Les grands refuges" (en vérité ils y en a tant que ça!!!!Peut être bien qu'il n'y en a qu'un?) et ça va pas plus loin.....mais ça rappelle toujours furieusement le même schéma mental face aux difficultés......

Faites donc d'autres démarches: Trouvez une immense volière, un développement durable pour le refuge, des moyens etc..........le reste n'est qu'une manière de voir archaïque, toujours aussi monstrueuse et exécrable...

Inventez donc de nouveaux concepts (tels que les niches végétales que j'ai inventé pour les chats libres et trouvé une personne pour en réaliser), utilisez l'espace d'un refuge pour en élaborer de nouveaux plans, vous qui connaissez le monde des pigeons, un immense hangar à véhicule agricole sans plafond, juste un filet ou grillage....ou toute autre idée, je ne sais pas moi, des arbres comme ceux des places avec un enclos de grillage, une cour intérieure fermée par le haut, une église en ruine avec la nef fermée en hauteur, trop fantastique, non je ne crois pas ...... je suis sure que les moyens existent a plus ou moins long terme et non  la peur execrable tant polie par les  mêmes arguments: envahissement, maladie, misère.... servit a chacun sa sauce, et qui poignarde les autres dans le dos....

 

Ceci est ma réponse à ce texte:

http://cousin.pascal1.free.fr/protection_opinion.html

 

  Pour complément:

http://labrajack.over-blog.com/article-enquete-la-vie-sans-espoir-des-chats-sans-abri-one-voice-fr-56136610.html

 

et encore MEDITEZ! LA FOLIE DE SAUVEGARDER

 

http://www.chezmaya.com/cartesvirtuelles/chatssansabri/ranch.html

Repost 0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 18:54
Toutes les explications sur ces pétitions dans: sos-pigeons.forumactif.net

STOP AUX MOIGNONS DES PIGEONS:
http://www.lapetition.be/en-ligne/stop-aux-moignons-des-pigeons-6130.html
(en cause les fils des sacs poubelles qui blessent jusqu'à la mutilation les pattes des pigeons)

CONTRE LE MASSACRE DANS L'OMBRE DES PIGEONS DES VILLES:

http://cousin.pascal1.free.fr/petition.html

(en cause l'élimination des pigeons et les souffrances atroces subies durant leur massacre)
Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 19:37

J'ai mis un beau diaporama photos sur le portail du forum. Ce sont des photos des chats vivant librement dans les rues en Italie. Ils ont la chance d'être acceptés dans les villes, les villages y compris dans les lieux les plus prestigieux, les ruines antiques....Les photos sont de Alexounette pour les photos de Rome et de moi pour les villages de la côte.
Pourquoi, bien que protégés par la loi les gens ici se plaignent des chats?

http://sos-pigeons.forumactif.net/portal.htm

Repost 0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 12:42

link

Je met le lien vers l'article que j'ai publié sur notre forum:  sos-pigeon.forumactif.net

Autres-9.gif
Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:12

Il est possible que le chat soit perdu et que des maîtres cherchent désespérement à le retrouver.... Quand on cherche partout a retrouver son chat, on met des affiches et l'on appelle les vétérinaires et la police mais si personne ne signale le chat, ces recherches ne servent à rien.



-Si le chat ne se laisse pas toucher: essayez de voir dans l'oreille la présence d'un tatouage. Si tel est le cas il faut réussir à le capturer pour voir avec le fichier félin l'adresse du propriétaire (contacter les associations de protection des chats pour l'attraper) ou essayez de l'appâter avec de la nourriture. Cela peut prendre plusieurs jours. S'il s'agit d'un chat des rues contacter une association de protection des chats libres pour qu'il soit stérilisé et uniquement cela. Il sera relaché ou vous l'avez trouvé ou rappatrié dans son coin.

-S'il est blessé et que vous pouvez l'emener chez le vétérinaire et prendre les soins à votre charge faites le, sinon, prévenir une association de protection animale qui le capturera. IL FAUT S'ASSURER AVEC FERMETE qu'elle effectue bien des soins et ne mène pas le chat dans un refuge/fourrière ou un véto/fourrière. Les associations: "Ecole du chats" sont souvent de vraies associations de protection. Toujours vérifier et prendre des nouvelles du chat, comme si c'était le votre.

-Si le chat est docile, vérifier s'il y a un tatouage et contactez le fichier félin pour avoir l'adresse du propriétaire. S'il n'y a pas de tatouage, le conduire chez un vétérinaire pour voir si l'animal n'a pas une puce d'identification avec leur appareil de lecture. (Ne pas laisser le chat chez un vétérinaire, quelque soit la raison, aucun vétérinaire ne fait des soins gratuits, sans le propriétaire)

-S'il s'agit d'un chat libre et sociable, stérilisé, prévenez de sa présence les nourriciers que vous retrouverez comme indiqué plus bas. Il sera relaché ou vous l'avez trouvé ou bien rejoindra son groupe dont il a été écarté, effarouché fuyant certainement un danger.

-
Il est important de poser des affiches avec photos couleurs du chat, le quartier ou il a été trouvé ou aperçu... et votre téléphone, sous feuille classeur plastifiée, sur tous les abri-bus, poteaux et cabines téléphoniques, tabacs, presse, boulangeries, bars, supérettes, jusqu'à 800 mètres du lieu ou a été trouvé le chat, et ce tous les 20 à 30 mètres maximum (choisissez les carrefours, tous les endroits où les gens patientent, s'arrêtent, regardent), prévenir avec affiches surtout tous les vétérinaires de la ville, refuges, spa, associations de protection féline, gendarmerie. Renseignez-vous auprès des gens ayant plusieurs chats ou s'occupant des chats... et qui souvent connaissent les propriétaires des autres chats.

-Ne rendez jamais le chat a n'importe qui, qui vous contacte. Il faut vérifier que le propriétaire est bien le propriétaire et non un trafiquant ou une fourrière. (Une photos, des questions, chez lui sur place...)

-Ne menez pas le chat vers une fourriere ou dans les refuges et les vétérinaires qui travaillent avec les fourrières.
(A partir de huit jours la fourrière peut faire euthanasier le chat dont elle est devenue le propriétaire, les refuges/fourrières, les vétérinaires/fourrières débordés font exactement pareil). Ce double rôle très peu connu. C' est une des causes de la disparition de nos compagnons en grand nombre!

-Cherchez auprès des associations de protection des animaux (qui ne travaillent pas non plus avec la fourrière locale), une famille d'accueil afin d'avoir un peu de temps pour retrouver les propriétaires et le cas echéant avec l'association il sera possible de trouver une autre famille d'adoption.

-Cela prend un peu de temps mais cela sauvera un chat perdu dans la rue ou promis à la mort, car s'il est libres et qu'il n'est pas pris en charge par une association il sera conduit en fourrière et euthanasié, surtout s'il est blessé gravement ou sauvage.


-Si le chat est mort: De la même manière, il faut prévenir les vétérinaires et la police locale si l'on voit un chat mort étendu.
On peut aussi emmener le corps chez un vétérinaire qui pourra voir s'il y a un tatouage ou une puce d'identification. Le vétérinaire gardera le corps.Les maitres, les nourriciers, pourront savoir ce qui est arrivé à leur chat...et faire leur deuil, La disparition d'un animal que l'on aime, dont on a plus aucune nouvelle, c'est pire que tout.

MERCI A VOUS POUR TOUT CE QUE VOUS FEREZ POUR QUE LES CHATS RETROUVENT LEURS MAISONS, LEURS TERRITOIRES, OU UN NOUVEAU FOYER.

 
Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 21:55

La loi du 6 janvier 1999 permet  aux communes de choisir de stériliser les chats non identifiés, vadrouillant dans la ville puis de les relacher au même endroit, ainsi que de confier le soin quotidien de ces chats libres à des associations de protections animale. Cette loi nous permet de nous occuper de nos petits félins des villes.
Il ne faut jamais oublier que ce n'est pas une obligation pour les communes et que celles-ci peuvent opter pour les fourrières et les euthanasies!
Il n'en est pas de même pour nos pigeons des villes qui n'ont pas de statut. Ils sont éliminés massivement par millions chaque année. Il faut trouver un statut pour les pigeons des villes et le défendre comme l'a fait l'Ecole du chat à Paris qui a réussit à obtenir l' article de la loi du 6 janvier qui protège les chats libres.
Maroc_2004_258.jpg

Repost 0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 18:47
 Je vous confie ici ma methode très simple d'emploi pour retrouver votre compagnon chat disparu, s'il est vivant encore, grâce à cette methode vous avez un maximum de chances de le retrouver et ce rapidement...
J'experimente cette methode depuis plus de vingt années, années d'experience de terrain, étant actuellement responsable bénévole de protection animale, j'ai decidé de vous en faire part, j'espère que cette annonce restera en ligne le plus longtemps possible car elle sera d'une grande utilité pour les gens qui ont perdu leur chat ou chaton.

Que vous ayez perdu votre chat près de chez vous ou ailleurs, sa réaction sera de se cacher immédiatement, surtout s'il ne connait pas l'environnement où il vient de s'égarer, s'il le connait ce peut etre pareil suite à choc, douleur, grosse frayeur, maladie debutante le perturbant, lui donnant de la fievre, troublant son audition, sa vue, etc...

La methode est simple : à la tombée de la nuit appelez le à très haute et intelligible voix, tous les quarts d'heure ou vingt minutes, durant 5 bonnes minutes pleines et ce chaque demie heure minimum, durant minima 3 heures au total, cela fait minima appeler votre chat 6 fois par soirée, plus si vous le desirez. Perso, j'appelle toutes les vingt minutes 5 bonnes minutes. Faites le calmement, fortement (tans pis pour les voisins jusqu'à 22h il n'y pas de tapage nocturne), de la tombée du jour à quelques heures plus tard. Appelez le "sans relache" toutes les demie heures minimum, chaque fois 5 minutes et vous recommencerez chaque soir pendant une dizaine de jours s'il le faut. En general, votre chat va vous entendre dés la "premiere nuit", mais ne va pas bouger, vous reperer la "seconde nuit", et reperer d'où vient votre voix et va sensiblement alors tenter de se rapprocher dès qu'il comprendra qu'il peut s'appuyer sur votre voix pour se reorienter et revenir.
Alors il va entamer sa plus longue marche, s'il est blessé, affaibli, cela lui sera difficile mais il reviendra même sur 3 pattes!!!! Il va vous falloir insister qu'il prenne confiance, il peut avoir perdu plusieurs kilos, être aphone, en general, il est dans un rayon de 250 metres ou 300 metres autour de l'endroit ou il s'est sauvé, et il vous entendra encore plus loin, car la nuit, la voix resonne. Il ne faut pas avoir peur de le l'appeler fortement par son nom. Vous pouvez en plus siffler de temps à autre avec un sifflet à ultra sons.
Il ne faut pas s'eloigner du point de depart ou bien si vous le faites, il faut le heler de l'exterieur du cercle de recherche vers l'interieur exclusivement, sinon, vous allez eloigner votre chat et ce n'est pas du tout le but.

Pourquoi est ce que cela fonctionne? Simplement parce qu'un chat vit dans un monde d'odeurs, et de sons connus, que s'il se perd ou s'il ne voit plus bien suite à un choc, ou autre raison, il ne retrouve plus ses odeurs, ses marques et se perd, parfois même à 50 metres de chez lui ou plus près et peut paniquer et se terrer dans un coin, une cave, un tas de bois, un pare choc de voiture.
Cela marche après un mois d'absence, comme après plusieurs mois ou un an si le chat reconnait votre voix, le tout est que cela soit repetitif, à heures fixes, la nuit, et dure assez longtemps que votre chat vous entende et comprenne que les sons seront repetés, chaque soir. Pourquoi le soir? Parce que la nuit porte les sons autrement plus loin vu le calme alentour, la voix porte à plusieurs centaines de metres, le jour les autres bruits etoufferont le son de votre voix et ce sera peine perdue qu'il vous entende...
Un monsieur de mon village a retrouvé son chat après 5 mois de disparition, c'est actuellemnt notre record max, il est revenu très affaibli mais revenu.

Je veux finir sur de l'espoir car il faut avoir du coeur au ventre, là bas dans la nuit, votre chat vous espère, vous attend, il n'est sans doute pas trop tard, même six mois après, un an après, il peut etre nourri par une voisine, un voisin, qui ne sait pas que c'est le votre, et le chat voit mal et surtout assez flou au delà de 6 metres, il ne distingue pas les mêmes couleurs que nous et se balade dans un univers de tons relativement gris, d'odeurs d'ou le fait qu'il se perd facilement et souvent pas loin de chez lui..
Si vous avez un peu de patience, beaucoup d'amour, une bonne voix qui porte un peu, pas peur d'appeler et de lancer votre voix dans la nuit, et un brin de chance, vous retrouverez votre chat...

Cette technique est très fiable et fonctionne très très bien, elle va vous couter 5 minutes de votre vie chaque vingt minutes, quelques soirées dans votre vie, et vous retrouverez votre gentil compagnon perdu dans la nuit qui doit etre terrorisé, si vous le faites, au moins vous aurez tenté, plein de gens en ont bénéficiés dans mon village, cela fonctionne très bien. Ne l'attendez pas forcemment le premier ou le deuxieme soir, perseverez, minima une dizaine de jours.

Je souhaite également dire aux gens qui demenagent que le chat a besoin de "plusieurs mois" pour prendre ses nouvelles marques, et qu'on ne "sort pas un chat" dans son nouveau jardin dés son arrivée, on attend minima un mois et demi à 3 mois, plus si on peux avant de sortir le chat. N'oubliez pas au passage de le faire vacciner, stériliser et surtout tatouer avant de le sortir.
Je n'y gagne rien qu'à vous aider à retrouver votre chat et ça c'est du bonheur!!!!...

Auteur : Mlle Patricia Franckhauser (Responsable bénévole de Protection Animale)

 
Les affiches

Auteur : Le chat libre de cordes et environs

Si vous avez perdu votre chat, il est important de poser des affiches A4 avec photo couleur du chat, un grand "perdu NOM DU CHAT, chat COULEUR", numéro de tatouage, quartier de disparition... et votre téléphone, sous feuille classeur plastifiée, sur tous les abri-bus, poteaux et cabines téléphoniques, tabacs, presse, boulangeries, bars, supérettes, jusqu'à 800 mètres du lieu de disparition du minet, et ce tous les 20 à 30 mètres maximum (choisissez les carrefours, tous les endroits où les gens patientent, s'arrêtent, regardent), préveniez avec affiches toujours les vétos du coin, refuges, spa, associations de protection féline, gendarmerie, mettiez de la nourriture autour de la maison, appeliez votre chat lorsque la nuit tombe et, le matin, très tôt, avant que la ville ne s'agite. Renseignez-vous auprès des gens ayant plusieurs chats... les chats perdus cherchent la compagnie d'autres chats, même s'il leur arrive d'en être chassés.

Bon courage et bonne chance


Méthode simple pour retrouver son chat
Repost 0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 13:39
MOI,
CHAT ERRANT,
J'ACCUSE

Moi, chat abandonné que vous quittez sans considération pour ma survie,
Moi, laissé pour compte, seul dans un appartement à longueur de journée, ou dehors,
alors que de ma portée vous me préférez ce petit chaton,
Moi, maintenant malade et dont vous ne voulez plus,
Moi, que vous abandonnez sur le comptoir du refuge juste parce que j’ai vieilli,
ou que je perds trop mes poils,
Moi, qui ne suis pas stérilisé et qui me procrée à tous venants,
Moi, que votre voisin déteste et qui utilisera des poisons pour m’éliminer,
Moi, chat vulnérable que l'on pourra capturer et martyriser, (euthanasier)
Moi, chat errant car abandonné par VOUS,
J’accuse :

-Les propriétaires des appartements qui me refusent d’emménager avec ma famille,
-Les parents irresponsables qui me prennent pour un jouet ou un cadeau etm'offre
à leurs enfants comme une peluche puis m'abandonnent aux premières vacances,
-Les gens qui m’adoptent mais ne me stérilisent pas, parce qu’il faudrait payer,
-Les animaleries qui vendent des animaux à rabais, et qui proviennent pour
la très grande majorité d’usines à chiots, chats, oiseaux, rongeurs et autres,
-Certains refuges qui ne se responsabilisent pas et euthanasient, c’est plus facile,
-Les Ordres vétérinaires qui, malgré qu’ils connaissent bien le problème
de l’itinérance chez les chats, ne se concertent pas pour offrir des cliniques
de stérilisation à coût modique et pour sensibiliser la population à la prolifération
des chats errants,
-Certains médias qui, lorsque la nouvelle ne comporte pas d’images choquantes,
parlent peu ou pas de l’abandon, de la négligence, de l’indifférence face
aux chats errants,
-Ceux et celles qui ne lisent pas les communiqués des divers organismes et individus
qui dénoncent la cruauté envers les animaux, sous toutes ses formes ;
car ne vous y trompez pas, l’abandon EST CRUEL et fait tout aussi mal
que les coups et blessures,
-Le gouvernement qui refuse d’injecter des fonds pour aider à la stérilisation,
à l’éducation de la population, à la fondation de refuges,
- La loi qui refuse souvent d'accomplir le code criminel afin que soient renforcées
les mesures de protection et de condamnation de ceux qui abandonnent, maltraitent,
abusent de nous les animaux domestiques,
Mais je remercie :

-Ceux qui aujourd’hui entendent ce cri d’alarme,
-Ceux qui choisiront de se responsabiliser,
-Ceux qui s’impliqueront en favorisant l’ouverture de refuges décents,
-Ceux qui se joindront à ma voix pour éduquer, informer, stériliser, alerter,
-Ceux qui mettront la clef pour fermer leur usine lucrative de production de chats,
et les animaleries qui refuseront de les vendre,
-Ceux qui diffuseront ce cri,
-Ceux qui ont compris qu’ils sont responsables de l’itinérance en recrudescence
 des chats et qui dorénavant choisiront de faire partie de la solution,
-Ceux qui savent que la vie de la rue est une grande source de stress et de mal-être,
-Celles et ceux qui bénévolement nous rescapent, nous soignent,
nous stérilisent, nous trouvent une nouvelle famille où finir nos jours paisiblement
et dans le respect,
-Ceux qui ont compris que ce n’est pas un droit que d’être propriétaire
d’un animal de compagnie, mais un PRIVILÈGE dont on doit se montrer digne,
Moi, chat errant qui mourrait probablement de froid et de faim l’hiver prochain,
si j’avais une voix, si j’avais le choix,j’aurais un foyer,une maison,un terrain.  

Repost 0